Les parasites des plantes. Comment combattre les pucerons

Caractéristiques des pucerons

Parmi les principales invasions de nos plantes ils se trouvent les pucerons, lesquels se développent particulièrement avec l’augmentation de la température, à partir du printemps. La chaleur et la sécheresse favorisent son déroulement. Avec les premiers indices d’invasion nous devrons appliquer une série de remèdes pour éviter que les pucerons se développent et qui soit plus difficil de les éliminer.

Les pucerons sont des insectes qui mesurent 1 à 4 mm de longueur. Ils peuvent être de couleur verte, jaune ou noir. Ils sont des insectes qui se reproduisent très facilement en attaquant pratiquement toutes les plantes à l’exception de celles qui contiennent des huiles essentielles qui les repoussent.

Les pucerons attaquent fondamentalement les hortensias et d’autres fleurs, comme les fuchsias, les hibiscus, les roses, les laurier-rose ou les tulipes. Ils sont les responsables d’élaborer une espèce de mélasse qui fait rester les feuilles de la plante affectée très collantes. Les fourmis, particulièrement les fourmis noires du jardin (Asus niger), sont les responsable d’élever ces pucerons et de se nourrir d’eux, en absorbant ses sécrétions liquides avec un contenu très haut de sucre. En outre, dans ce liquide collant il se développe la fumagine, qui s’agit d’un champignon de couleur noir lequel envahit la surface des feuilles et empêche que la plante réalise normalement la photosynthèse, ce qui empêche les plantes de se nourrir et elles s’affaiblissent.

pucerons plantes 350x243 Les parasites des plantes. Comment combattre les pucerons

Comment éviter le déroulement des pucerons?

Étant donné que les pucerons se nourrissent des parties tendres des plantes, nous devons procurer que nos végétaux ne développent pas à l’excès des bourgeons tendres, ce qui arrive quand on les fertilisons en excès avec des engrais organiques d’action retardée. Fertiliser convenablement est une manière d’éviter que ces insectes se propagent trop.

Le temps sec favorise le déroulement des pucerons. Arroser les plantes peut freiner convenablement son avance, particulièrement si nous aspergeons les branches et les feuilles avec une certaine pression ce qui, en même temps, peut aider à les retirer des plantes.

puceron noir plante 350x270 Les parasites des plantes. Comment combattre les pucerons

Contrôler les fourmis et favoriser le déroulement d’insectes qui détruisent les pucerons est une manière adéquate de prévenir l’expansion des mêmes.

Les pucerons se cachent dans les feuilles, branches, herbes et d’autres possibles matériels du sol du jardin. Nettoyer bien le sol, en éliminant le matériel mort et les herbes facilitera son élimination.

Devant les premières infections d’une invasion qui se développe assez facilement, il résulte tout à fait nécessaire de prendre rapidement des mesures lesquelles incluent la coupure et l’élimination des bourgeons ou des feuilles affectées et l’application de remèdes adéquats.

Planter des plantes aromatiques entre les plantes qui peuvent être attaquées par les pucerons, aidera à prévenir les invasions. On peut rémarquer le salvia, romarin, l’ail, la mélisse et d’autres plantes ou herbes aromatiques comme la menthe ou le basilic.

Contrôle chimique contre les pucerons

Les lieux où les pucerons plus apparaissent sont les pointes des tiges et les bourgeons, par conséquent, si nous les détectons au début, nous pouvons épointer ces parties affectées et nous débarraser du matériel pollué. C’est aussi important d’appliquer un insecticide systématique, c’est à dire ce type d’insecticides qui sont absorbés par les plantes et que les pucerons l’absorbent au sucer sa sève. La plupart d’eux contiennent un principe acaricide-insecticide systématique appelé diméthoate lequel en nombreuses occasions se combine avec d’autres insecticides et acaricides systématiques de contact ou d’ingestion comme le carbaryl ou le trichlorfon. Une fois appliqué sur les zones affectées, si on peut, on doit séparer la plante affectée du reste. Également il sera très important de contrôler les fourmis pour que celles-ci ne déplacent pas les pucerons du sol ou d’autres plantes aux exemplaires sains.

insecticide contre pucerons Les parasites des plantes. Comment combattre les pucerons

La nicotine peut s’obtenir sous permission spécifique d’agriculteur pour pulvériser les plantes affectées. C’est un puissant poison pour les mammifères et les oiseaux, et également elle élimine les pucerons et les mouches blanches, bien que la nicotine respecte les coccinelles et les syrphides. Une solution moins toxique et aussi effective consiste à macérer des feuilles de tabac, ou du tabac pour fumer en eau. Ensuite avec le liquide résultant on désinfecte les plantes affectées avec un vaporisateur.

Une autre méthode chimique moins agressive pour éliminer les pucerons c’est en employant de l’huile minérale. L’huile minérale s’emploie avec profusion sur la plante infectée et détruit les pucerons en les empêchant de respirer. Même en étant une méthode plus écologique que l’antérieur, l’huile minérale ne doit pas s’employer en plantes peu salutaires ou quand les plantes soient très stressées à cause de la chaleur excessive. L’utilisation de l’huile pendant ces jours pourrait les nuire.

Parmi les insecticides naturels moins agressifs, bien que non biologiques, on trouve les pyréthrines qu’on utilise pour contrôler les invasions dans les plantes, ainsi que les parasites dans les animaux et dans l’homme. Les pyréthrines on les obtient des plantes de la famille des chrysanthèmes. En relation avec les antérieurs ils ont l’avantage qui se dégradent plus facilement et ils présentent plus de difficulté pour polluer les eaux, néanmoins, à l’égal que les insecticides chimiques traditionnels, ils touchent la faune avantageuse et cassent l’équilibre naturel.

Aussi il peut s’employer du savon liquide maison, bien qu’il est moins effectif et alors, habituellement on le combine avec d’autres insecticides.

Contrôle biologique des pucerons

Les produits chimiques naturels obtenus des plantes: Une autre manière de contrôler les pucerons c’est grâce aux produits chimiques naturels.

On peut trouver dans le marché des savons insecticides particulièrement préparés pour la fumigation quand ils se diluent avec de l’eau. Ils ont l’avantage de respecter les espèces d’insectes avantageuses et ils sont biodégradables.

Insectes qui mangent les pucerons: Une manière de contrôler les pucerons c’est en utilisant des méthodes biologiques comme l’utilisation d’autres insectes qui se nourrissent d’eux. Ils sont des ennemis naturels des pucerons: les coccinelles, les syrphides ou les syrphes ceinturé (Episyrphus balteatus), les mantes, les chrysopes, les perce-oreilles, etc.

L’utilisation exagérée d’insecticides chimiques peut altérer cette faune naturelle laquelle se nourrit des invasions et favoriser son déroulement, par conséquent nous devons être très prudents avec l’utilisation de ce type d’insecticides.

Certains insectes, comme les coccinelles, on peut les acheter et les laisser dans le potager ou jardin.

coccinelles contre pucerons 350x258 Les parasites des plantes. Comment combattre les pucerons

Parmi les produits les plus effectifs et écologiques pour éliminer les invasions on trouve l’huile de nim, obtenu du cinnamome, un arbre originaire de l’Inde et planté comme un arbre ornemental dans les avenues et les parcs des villes et dont les baies résultent toxiques. L’huile extraite de cette plante contient beaucoup de flavonoïdes avec des propriétés insecticides. À différence des antérieurs il agit à peine par contact, mais si par ingestion et elle ne touche pas aux mammifères.

L’utilisation de liquides obtenus de plantes aromatiques ou culinaires est une des manières d’intercepter ces ennemis. Ainsi, par exemple, nous pouvons réaliser quelqu’un des traitements suivants:

L’ortie (Urtica dioïque) contient rutine et hydroxytryptamine, deux principes avec des propriétés insecticides naturelles, mais, en outre, il contient de la thiamine et une série d’acides qui sont répulsifs contre les insectes (acide caféique, acide chlorogénique et acide linoléique) et alors si nous utilisons ces composants nous pouvons éliminer les insectes qui nuisent les plantes ou éviter que ceux-ci s’approchent aux plantes (décoction d’une poignée d’ortie sèche en deux litres d’eau pendant 20 minutes, ensuite introduire le liquide résultant dans une bouteille avec un spray et désinfecter les plantes affectées).

L’ail (Allium sativum). Une autre des plantes plus reconnues avec des propriétés insecticides c’est l’ail. Ses principes sulfurés, entre eux l’allicine et le flavonoïde rutine, lui confèrent cette propriété. L’ail a été utilisé traditionnellement pour combattre les invasions depuis l’antiquité quand l’homme ne connaissait pas encore les insecticides artificiels. Le traitement avec l’ail était une forme naturelle d’éliminer et de contrôler les insectes préjudiciables. Nous pouvons utiliser ce recours en potager ou en jardin comme un insecticide biologique (décoction de 4 têtes d’ail dans un litre d’eau, ensuite verser le liquide résultant dans une bouteille avec un spray et asperger les plantes.